Histoire courte du Tarot de Marseille

Histoire courte du Tarot de Marseille
5 (100%) 5 votes

Les chercheurs contemporains s’occupant d’occultisme affectent un certain mépris pour les arts divinatoires. Cependant l’étude des tempéraments ouvre la voie à de bien précieuses découvertes médicales, la Chiromancie donne des aperçus remarquables sur la physiologie du nerf grand sympathique qui préside à la construction des traits gravés dans la peau ; mais il n’est pas de source de recherches plus féconde que l’étude des Tarots. Tarot, Thora, Rota, Athor, cet ensemble de lames et de nombres est sans doute un des plus purs chefs-d’œuvre de l’Initiation antique et son étude a tenté bien des chercheurs. Nous avons eu la chance il y a plus de vingt ans de re-trouver la clef générale de construction du Tarot telle qu’elle était indiquée par bien des chercheurs, qui n’en avaient pas donné la construction.

Cette construction, nous l’avons déterminée et elle s’applique ensuite aux Arcanes Mineurs. Et c’est ici qu’il faut faire une remarque capitale. La plupart des Ecrivains occultistes modernes qui se sont occupés du Tarot, manifestent un amour intensif pour l’étude des Arcanes Majeurs et un mépris non moins intensif pour les recherches concernant les Arcanes Mineurs, d’où sont issus nos jeux de cartes.

Il y a même une foule de faux systèmes d’explication du Tarot basés sur les seuls 22 Arcanes Majeurs sans tenir compte des 56 Arcanes Mineurs. C’est simplement enfantin. Le Tarot est un Tout merveilleux et le système qui s’applique au Corps, doit s’appliquer à la Tête et réciproquement.

Rappelons-nous donc que les Arcanes Mineurs sont de la plus haute importance dans l’Etude du Tarot comme les Maisons sont capitales dans l’étude de l’Astrologie. Tout système physique de consultation de l’invisible dans l’Antiquité se composait en effet de deux parties : Une partie fixe, généralement numérale ou hiéroglyphique souvent les deux et une partie mobile souvent hiéroglyphique et numérale. En Astrologie la partie fixe est indiquée par le Zodiaque et les Maisons, et la partie mobile par les Planètes et leurs aspects. Des Nombres étaient attachés à chaque section, et leurs combinaisons par addition ou soustraction selon les aspects donnaient la base de cette Onomancie Astrologique, aujourd’hui presque entièrement perdue. Le vulgaire jeu de l’oie est une adaptation du Tarot dans laquelle la partie fixe est formée de nombres et d’hiéroglyphes sur lesquels viennent rouler les nombres mobiles produits par les dés. Dans le Tarot la partie fixe est indiquée par les quatre séries de chacune 14 Arcanes Mineurs (quatre figures, Roi, Dame, Cavalier, Valet, qui sont la représentation des Majeurs dans les Mineurs) et dix nombres allant de l’As au dix pour chaque couleur. Le Tarot est susceptible d’une foule d’applications, et il permet de résoudre comme l’Ars Magna de Raymond Lulle, qui eu est une adaptation, les plus grands problèmes de la philosophie. Mais ce n’est pas là le côté qui intéresse les femmes curieuses.

Le Tarot permet de déterminer certaines lois du hasard qui le rendent applicable à la divination.