Rate this post

Il y a quelque temps, je parlais avec des amis de ce qui les a fait tomber amoureux de leur partenaire. Vous ne savez pas combien il y a de recherches sur Google sur « comment faire tomber une fille amoureuse ». Certains ont parlé de son look en voyance, d’un beau sourire, de beaucoup de charisme ou d’un grand sens de l’humour. Comme vous pouvez le voir, pas de potions magiques au clair de lune. Et il y en a un qui est resté à réfléchir et qui a répondu « à cause de la façon dont elle me traite ». Quelle réponse fantastique, ai-je pensé, et bien que chacun puisse être félicité pour les réponses données par ses partenaires, je pense que j’aurais aimé avoir celle-là. La façon dont il me traite. Il en dit tellement sur eux qu’il rayonne de bonheur. C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire quelque chose comme ça, parce que souvent nous sommes obsédés par le fait de nous rendre beaux à l’extérieur, et nous oublions que c’est la façon dont vous traitez une personne, qui peut faire qu’elle ne se débarrasse pas de vous.

Et donc, je vous demande de prendre soin d’elle. Pas seulement les jours de beau temps. Mais pour prendre soin d’elle dans ses jours les plus tristes. Si vous pensez que tout sera rose dans une relation, vous feriez mieux d’acheter un chat. Alors faites-la rire même si elle résiste à montrer un sourire. Et aussi la laisser pleurer. De temps à autre, il suffit d’une épaule sur laquelle pleurer et d’un « ça va aller » sincère. Et quand elle voit votre T-shirt peint de larmes, de mascara et d’autres larmes, et qu’elle vous regarde avec un visage dégoûté, vous lui montrez simplement la machine à laver d’un geste désinvolte. Car c’est ce genre de détail, aussi insignifiant qu’il puisse paraître, qui fera la différence.

Alors ayez des détails, beaucoup de détails en vie amoureuse. Changez vos plans et présentez-vous chez elle avec des films et du popcorn un jour où elle ne peut pas sortir et ne s’y attend pas. N’est-ce pas idiot ? Eh bien, regardez, ces sourires ne sont pas donnés, ils sont en édition limitée, et vous avez le vôtre. Profitez de ce moment. Mangez-la avec des baisers, pour qu’il ne reste pas un centimètre de sa peau sans qu’elle ne soit retournée. Montrez-lui que votre amour ne dépend pas de la taille de son pantalon ou de son soutien-gorge, ni de la couleur de ses cheveux, de sa veste de maquillage ou de sa nouvelle coupe de cheveux. Mais n’oubliez pas, si elle l’a coupé, dites-lui à quel point elle se sent bien.

des phrases gentilles à votre partenaire

Montre-lui ta façon de voir le monde, le monde, et partage avec elle mille expériences. Apprenez de chacun d’eux, notez les plus inoubliables. Accompagnez-la, partout où elle doit aller, même si la route n’est pas courte ou facile. Accompagnez-la et serrez-lui la main, pour lui rappeler que vous êtes de son côté et qu’elle n’a pas à avoir peur. Soutenez-la dans ses bonnes décisions, et aussi dans les mauvaises, mais essayez d’abord de ne pas les prendre. Patience, soyez très patients.

Expliquez-lui pourquoi vous n’êtes pas d’accord, pourquoi vous préférez ne pas l’être, pourquoi vous avez changé d’avis. Mais expliquez-lui toujours, vous pouvez le comprendre vous-même, mais nous sommes plus compliqués que nous le pensons, et de l’extérieur les choses semblent différentes. C’est pourquoi vous argumentez toutes vos décisions, lorsque le problème n’est pas compris, il ne peut être résolu.

Chut, quand vous savez que ce n’est pas le moment, quand vous sentez que vous pouvez être fier, que vous pouvez le regretter. Taisez-vous, et votre silence sera votre meilleure arme. Demandez-lui pardon quand vous l’avez blessé. Ne vous inquiétez pas, nous faisons tous des erreurs, mais demandez pardon, car il n’y a pas de meilleur moyen de guérir une blessure. Ça ne coûte rien et ça fait du bien de l’entendre. Pardonnez, n’acceptez ses excuses que lorsque vous êtes prêt, prenez le temps nécessaire, mais essayez de toutes vos forces, car les rancunes s’accumulent dans la poitrine et plissent l’âme. Pardonnez quand vous le pouvez, mais pardonnez bien.

Ne pensez jamais que c’est suffisant, donnez et vous recevrez beaucoup en retour. Mais faites-le parce que vous le voulez, et non parce que je vous le demande, car alors toute la valeur que je peux avoir disparaît tout simplement. Soyez original, surprenez-la, sortez de la routine, créez des projets communs et battez-vous pour les réaliser.

Faites-lui confiance, traitez-la comme votre partenaire, mais aussi comme votre amie, votre confidente, votre amante. Donnez-lui la guerre, la paix peut être ennuyeuse. Et surtout, aimez-la, comme s’il n’y avait pas de lendemain, comme s’il n’y avait pas d’autre personne au monde. Aimez-la follement et sans condition. De la tête aux pieds. Rappelez-lui, autant de fois qu’elle en a besoin, et autant de fois qu’elle n’en a pas besoin. Donnez-lui la sécurité, l’insécurité est la porte ouverte aux mauvaises décisions, et nous voulons que celles-ci soient sous clé. Traitez-la bien, non pas comme une princesse, mais comme la femme merveilleuse qu’elle est. Parce qu’elle a décidé de vous donner la chose la plus précieuse qu’elle aura jamais dans sa vie : son temps. Et cela, c’est inestimable. Ainsi, lorsqu’on lui demandera ce qui l’a fait tomber amoureuse de vous, elle répondra de façon retentissante et extraordinaire « à cause de la façon dont elle me traite ».

Ce que vous devez faire, ce n’est pas le supprimer, mais plutôt le gouverner, comprendre son but positif, l’utiliser et laisser le reste partir.

Mais comment ?

Je vais vous proposer 3 gestes simples qui peuvent vous aider à tel point qu’à partir d’aujourd’hui la colère ne sera plus un problème pour vous :
3 gestes intelligents pour gérer la colère
#1. Ne manquez pas la magie du « quart de seconde ».

Le neurochirurgien Benjamin Libet a fait une découverte étonnante : tout en opérant ses patients (qui n’étaient que sous anesthésie locale et donc éveillés et conscients), il utilisait des machines pour surveiller leur activité cérébrale.

A un moment donné, il leur a ordonné de bouger un doigt et c’est pas de la voyance Suisse !

Avec chaque patient, les machines ont enregistré le même résultat : entre le stimulus pour bouger le doigt et le moment où le mouvement du doigt a eu lieu, il s’est écoulé un laps de temps d’exactement un quart de seconde.

Or, à la base de toute émotion, et donc aussi à la base de la colère, il y a le besoin d’agir, c’est une impulsion liée à l’émotion.

Très souvent, les impulsions émotionnelles sont mises en action sans même réfléchir un instant : nous ressentons un sentiment et nous agissons immédiatement en conséquence, sans prendre le temps de réfléchir.

La douleur se traduit par des larmes, la peur par la fuite et la colère par une attaque contre l’objet de notre colère.

Mais la découverte de Libet montre néanmoins que nous avons un quart de seconde pour choisir notre réaction.

Le psychologue Dan Baker a appelé ce court laps de temps « le quart de seconde d’opportunité ».

Vous avez maintenant la preuve scientifique que si vous le voulez, vous pouvez décider de votre réaction.

Vous savez maintenant que vous avez un choix que vous ne saviez pas que vous aviez avant.

Ne le laissez pas s’échapper !
#2. Observer la colère

Plutôt que de céder à la colère, concentrez-vous sur l’observation de l’émotion que vous ressentez.

Concentrez-vous sur les pensées qui traversent votre esprit lorsque la colère commence à monter, analysez le mélange de sentiments que nous étiquetons avec la définition générique de la colère.

Écoutez attentivement les impulsions de votre corps à agir, sentez la tension qui se resserre dans votre gorge, observez l’instinct de crier, l’impulsion instinctive de vos poings qui se ferment, vos sourcils qui se froncent, les muscles de votre corps qui se contractent.

En concentrant votre attention sur vos propres réactions internes, vous éviterez de perdre le contrôle et de détourner votre charge émotionnelle sur l’autre personne.

Reconnaître et observer les symptômes physiques de la colère vous permet de vivre la colère aussi pleinement et méticuleusement que possible, dans tous ses détails : c’est l’exact opposé de la répression.

En vous observant, vous ne supprimerez pas la colère, mais vous n’agirez pas non plus sans pouvoir la contrôler.

Au contraire, vous serez plus à même de donner une réponse réfléchie, d’expliquer votre position sans crier, de signaler calmement une injustice ou de demander simplement à être traité avec équité et considération.

Vous serez essentiellement capable de gérer la colère.
#3. Libérer l’énergie de la colère

Comme nous l’avons dit, la colère crée une véritable énergie que vous pouvez ressentir comme une forte tension physique.

Il est donc nécessaire de trouver des moyens de libérer les tensions accumulées.

Cela ne signifie pas briser des objets ou frapper des gens, bien sûr.

Par exemple, vous pouvez faire

Une course ou une marche rapide ;
Frapper un oreiller ;
En frappant deux bouteilles en plastique vides l’une contre l’autre ;
Criez aussi fort que vous le pouvez, en évitant bien sûr de le faire sur la place de votre ville à l’heure de pointe 🙂.

Vous pouvez vous offrir un bon massage relaxant ou, mieux encore, pratiquer la méditation.

Atteindre un état de relaxation profonde vous aidera à libérer les tensions et à prendre un bon départ !